"Shame": un film sur l'addiction, toutes les addictions

Publié dans Culture – Ciné

Bien plus que de sexe, "Shame" parle d'addiction, du désir quand il devient pathologique, et de notre société de consommation qui nous pousse à vouloir plus, toujours plus...sans jamais être satisfaits de ce qu'on a. Certes le thème n'est pas nouveau, mais la démonstration est réussie! 

 

ShameDrame britannique de 1h39min (2011) réalisé par Steve McQueen avec Michael Fassbender, Carey Mulligan... Sorti le 7 décembre 2011 en France et le 13 janvier 2012 en Angleterre.

Synopsis: le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie... (source allocine.fr).

---

Voici la bande-annonce:

---

Le saviez-vous?

  • "Shame" a bien failli ne jamais voir le jour! Juste après le tournage de son premier film, "Hunger" (2008), Steve McQueen, alors submergé par l'émotion et le stress survenus lors de la réalisation de son long-métrage, a remis en cause sa carrière cinématographique, persuadé de ne pas tenir le coup une seconde fois. C'était sans compter sur l'insistance d'Abi Morgan, scénariste de "Rendez-vous à Brick Lane" (2007) et de "la Dame de fer" (2012), qui l'a convaincu de se pencher sur ce phénomène tabou: l'addiction au sexe.
Shame ordi
  • Michael Fassbender serait-il en phase de devenir l'acteur fétiche de Steve McQueen? Selon ce dernier, un lien "rare" et précieux les habite au point qu'ils arriveraient à communiquer sans prononcer le moindre mot. Pour son 3e long-métrage intitulé "Twelve Years a Slave", le cinéaste a donc décidé de confier le rôle principal à Fassbender.
  • New-York: c'est la ville dans laquelle se déroule l'action du film. Pourquoi? Explications du réalisateur, Steve McQueen: "New York est la ville du présent, frénétique, excitante, qui bouillonne 24 heures sur 24. La ville qui ne dort jamais. L’environnement idéal pour le personnage de Brandon (Michael Fassbender). C’est la ville où tout est accessible, où tout est excessif."

(Source: allocine.fr)

Shame restaurant

---

Mon avis: 

"Shame" est avant tout un film sur l'addiction. Il s'agit de l'addiction au sexe mais ça pourrait être n'importe laquelle, d'ailleurs au départ les scénaristes pensaient plutôt parler de l'addiction à internet. Eprise de liberté, comme je le disais ici j'essaye pour ma part d'éviter toute addiction dans la vie, que ce soit à la cigarette, à l'alcool, aux drogues, aux jeux vidéo ou même aux smartphones... Car comme on le voit très bien dans le film, lorsqu'on devient dépendant, il nous faut alors assouvir un besoin pour être bien et pour pouvoir continuer à "fonctionner", et c'est ce que je veux éviter.

Du coup, forcément ce film m'intéressait. Mais comme il parle d'addiction au sexe, je redoutais un assemblage un peu glauque de scènes grivoises. Eh bien non, ces scènes sont suggérées, écourtées et en tout cas aucune ne m'a choquée ou même laissé l'impression d'être "voyeuse". J'ai beaucoup apprécié la réalisation, le choix des plans, et même la longueur de certaines scènes qui est parfois critiquée. Pour ma part, à aucun moment je ne me suis ennuyée devant ce film!

Shame Sissy

Concernant les acteurs, ils sont tous formidables, et en particulier bien sûr le "héros", alias Michael Fassbender, et sa soeur jouée par Carey Mulligan. Des rôles opposés, complémentaires, et que j'ai trouvé très bien interprétés. Même s'il est difficile "d'aimer" les personnages principaux, je m'y suis attachée et j'avais envie de savoir ce qui allait leur arriver. Et puis il y a la ville de New-York, que l'on pourrait citer comme 3e personnage, omniprésente et très bien filmée...

J'ai également trouvé la fin très intelligente, dans le sens où le spectateur est libre d'imaginer ce qu'il veut. De la même façon, il est suggéré que le frère et la soeur ont subi un traumatisme dans le passé, mais on ne saura pas lequel. Loin d'être simpliste, ce film au contraire fait réfléchir et amène le spectateur à faire ses propres interprétations. Tout ce que j'aime!

En résumé, je ne regrette pas du tout d'être allée voir "Shame", alors que j'hésitais après avoir lu des critiques mitigées. J'ai aimé à la fois le sujet (l'addiction au sens large) et la façon dont il était traité. C'est pour moi une réussite, et si vous ne l'avez pas vu je ne peux que vous encourager à vous faire votre propre avis: on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise!

---

Shame pluie

Pour aller plus loin (en anglais):

  • je vous conseille fortement cet article de William Leith publié dans le Telegraph: c'est ce qui m'a convaincue d'aller voir "Shame"!
  • ainsi qu'une vidéo tournée au Watershed lors d'une avant-première du film en décembre, où le producteur Iain Canning répondait aux questions du public.

---

Et vous, que vous inspire ce film?

Commenter cet article

mike 31/08/2016 16:02

Ce qui me turlupine c'est que le fait de regarder des films pornos de se taper des call girls et de draguer des filles est considere comme une addiction . Dans ce cas 80% des mecs sont addict au sexe. Le mec fait juste une depression c est tout.

My Little Discoveries 31/08/2016 16:33

Ahaha! Dans le film c'est quand même pathologique, mais c'est vrai qu'il déprime à fond...

My discoveries 28/01/2012 21:22

Ok, c'est noté! Une bonne soirée DVD en perspective... ;o)

cha_flo 26/01/2012 13:07

Peut-être parce que je voue une attention particulière à l'Irlande du Nord mais j'ai énormément aimé Hunger en effet. Aussi extraordinaire que rude, attention...

My discoveries 25/01/2012 23:27

@ luzycalor: en effet je me souviens très bien de ton billet et de ta déception par rapport à ce film... En tout cas, que ce soit en bien ou en mal, ce film fait réagir et je trouve ça très positif!

@ Xtinette: moi j'ai bien aimé cette scène, j'étais vraiment "dedans"! ;o)

@ le monde de lali: c'est sûr qu'on passe énormément de temps devant les ordis mais je suis d'accord avec toi, on se sent mieux si on sait aussi s'en passer!

@ Joelle: en effet ce film est vraiment perçu différemment selon les spectateurs... Ce qui le rend à mes yeux d'autant plus intéressant! Bonne soirée Joelle!

@ Chib: il y a aussi pas mal de mauvaises critiques, mais je t'encourage à le voir! ;o)

@ Lalydo: je ne sais pas si j'aurais autant apprécié ce film à la télé, mais s'il ne t'attire pas en effet ça ne sert à rien de payer une place de ciné!

@ Ines: eh oui, pas facile de résister à toutes les tentations... D'ailleurs c'est quand on n'est pas ou plus tenté qu'on a gagné! ;o)

@ Laurie: oui, tu auras l'occasion de te rattraper bientôt! ;o)

@ potzina: pas sorti du tout? Aïe... J'espère que tu feras partie des "séduits" en tout cas ;o)

@ Une bordelaise: j'ai raté "Drive" au ciné mais il sort très bientôt en DVD, je vais me rattraper ;o) En tout cas, j'ai comme toi beaucoup aimé la réalisation de "Shame"!

@ Océane: rien à ajouter! ;o) Bisous Océane!

@ filou49: en effet je pense que je n'aurais pas été aussi sensible à "Shame" si je l'avais vu sur petit écran. En tout cas merci de m'avoir fait rire avec la 2e partie de ton commentaire, assez surprenante je dois dire par rapport au sujet ;o) Bonne soirée et à bientôt Filou!

@ Tred: pour moi c'est un film de la cuvée 2012, mais à part ça je suis d'accord! ;o) Merci pour ton passage ici Tred!

@ laterrebouge.fr: extraordinaire? Alors il faut absolument que je me rattrape en DVD! Merci du conseil et j'espère que tu auras l'occasion de voir "Shame" au ciné ;o)

@ Aurore: je te rejoins complètement: comme je l'ai dit dans l'article, à aucun moment je n'ai eu l'impression d'être "voyeuse" devant ce film...

@ valou: il faut faire des choix, mais c'est plutôt chouette d'avoir plein d'envies ciné en même temps non? ;o)

valou 25/01/2012 20:22

je ne suis aps allée le voir...et tu n'es pas la première à m'en parler en bien...mais je ene pense pas que j'aurai l'occasion de le voir, à cause de toux ceux qui me tente encore en salle là tout de suite...

Aurore 24/01/2012 17:39

J'ai trouvé ce film subtile malgré certaines cènes, malgré le sujet ... Il met un peu mal à 'laise sur le coup, on en sort en se entant étrange, mais finalement, le réal a évité le voyeurisme.

laterrebouge.fr 23/01/2012 22:41

Hunger est un film extraordinaire sur Bobbdy Sands et ses acolytes nord-irlandais dont M. Tchatcher refusa la libération. Je n'ai pas entendu parler de Shame mais apprendre qu'il s'agit du réalisateur de Hunger et que tu as apprécié me pousse vers ce film. Merci

Tred 23/01/2012 22:31

Un des plus beaux films de 2011, sombre, mélancoliques, presque incandescent. C'est très spleen, mais c'est du beau cinéma.

filou49 23/01/2012 21:14

Bon ben, je m'étais planté alors dans ma tentative de jouer les madame irma puisque je pensais que le film allait te laisser de marbre...
je regrette de ne pas l'avoir vu au ciné, celui la, car c'est typiquement le genre de films qu'il faut voir sur grand écran (bien que dans l'absolu il faille tous les voir sur grand écran) pour se laisser happer par la mise en scène... je ne sais pas du tout si l'impossibilité d'être en empathie avec les personnages m'aurait rebuté comme souvent ou bien si j'aurais été touché comme toi par la solitude émanant de ces deux êtres...
personnellement la seule addiction que je connaisse est celle au coca, et d'ailleurs mon dentiste ce soir m'a dit qu'il fallait absolument la stopper vu l'état de mes dents... enfin, tout ceci est bien moins glamour (et passionnant) que l'addiction au sexe de monsieur fassbender )
très bonne soirée à toi miss

Une bordelaise 23/01/2012 19:47

C'est dingue ces avis différents... Ca me rappelle un peu "Drive" qui a généré des critique totalement contradictoires. Si j'ai aimé Drive, je n'ai vraiment pa accroché à shame; mais s'il faut reconnaître une réalisation artistique et une ambiance sensuelle -si il est troppppppp.