"Puisque rien ne dure", de Laurence Tardieu: un beau livre qui se lit d'une traite!

Publié dans Culture – Livres

Malgré un sujet grave, un couple qui se désagrège après la perte d'un enfant, Laurence Tardieu a réussi avec "Puisque rien ne dure" à écrire "un extraordinaire hymne à la vie", selon les mots de Tatiana de Rosnay sur la quatrième de couverture. A découvrir absolument!

Puisque rien ne dure 1

Présentation de l'éditeur

"Je meurs voilà ce qu'elle m'écrit Vincent je meurs viens me voir viens me revoir une dernière fois que je te voie que je te touche que je t'entende viens me revoir Vincent je meurs. Et au bas de la feuille, en tout petit, presque illisible, son prénom, Geneviève, tracé lui aussi au crayon à papier, comme le reste de la lettre, de la même écriture tremblante, défaillante, si ce n'avait pas été ces mots-là on aurait pu croire à l'écriture d'un enfant, on aurait pu sourire, froisser la feuille, la jeter à la poubelle et l'oublier; mais non, ce n'est pas un enfant, c'est Geneviève qui meurt" (source: Amazon.fr).

Biographie de l'auteur

Lauréate du prix Alain Fournier en 2006 pour "Puisque rien ne dure", Laurence Tardieu distille les émotions et les sentiments dans de romans à l'univers intimiste. Après des études de commerce et des débuts dans le monde de l'entreprise, l'écriture s'impose comme une véritable vocation chez la jeune femme. Déjà auteur de plusieurs romans, ce n'est qu'en 2002 qu'elle parvient à publier "Comme un père". S'ensuit plusieurs textes plébiscités par le public parmi lesquels "Le jugement de Léa", récit sur une mère infanticide publié en 2004, ou "Rêve d'amour", paru en 2008, qui évoque le sentiment de l'absence et du manque affectif. En parlant de son métier d'écrivain, Laurence Tardieu parle "d'abandon à l'écriture et à l'émotion": il en résulte une oeuvre riche et profonde (source: evene.fr).
---
Mon avis:
Ce livre m'a été prêté par ma soeur, que je remercie pour m'avoir fait découvrir l'écriture simple et juste de Laurence Tardieu!
"Puisque rien ne dure" est le 3e roman de l'auteure et faisait partie de la sélection 2008 du Prix des Lecteurs du Livre de Poche". Si le thème central, la dislocation d'un couple suite à la perte d'un enfant, a déjà été traité à de nombreuses reprises en littérature, ce livre se distingue de par sa construction en trois chapitres qui mettent en parallèle deux points de vue et deux époques.

Puisque rien ne dure 2

Le premier chapitre est intitulé "Vincent, juin 2005": Vincent prend la route pour rejoindre Geneviève, mourante, qui lui a écrit une lettre lui demandant de venir à son chevet.
"Je ne sais que penser. Je suis au volant de ma voiture lancée à toute vitesse sur l'autoroute, de minute en minute je me rapproche de toi et je sens quelque chose gronder en moi, qui ressemble à la peur. J'essaie de me dire que tu es en train de mourir mais je n'arrive pas à comprendre ce que cela signifie. Je n'y arrive pas. Je prononce la phrase doucement, cmme un enfant répétant les mots d'un autre: Geneviève est en en train de mourir. Mais ça ne veut rien dire. Ca n'a aucun sens."
Le deuxième chapitre, "Geneviève, 1990", correspond aux pages que Geneviève écrit pour se libérer dans les semaines qui suivent la disparition de l'enfant.
"De la même façon que l'absence de Clara nous rend étrangers l'un à l'autre, Vincent et moi, j'ai eu l'impression que mes collègues et moi appartenions désormais à deux univers différents: tout était faussé. Je ne savais pas que la douleur éloignait tant des autres."
Enfin, le troisième et dernier chapitre raconte la dernière nuit que passe Vincent au chevet de Geneviève.
"Je pleure à côté de Geneviève qui s'en va et qui ne sait pas que je pleure, je pleure, seul, je pleure parce que je suis impuissant à retenir Geneviève et que, au moment où je la perds, je retrouve le visage de ma fille que je croyais effacé à tout jamais. Comment la vie peut-elle, dans le même mouvement, retirer et donner?"
J'espère que le sujet du livre me vous découragera pas et que ces quelques extraits vous ont convaincu que "Puisque rien ne dure" était un très beau livre... Il serait dommage de passer à côté!
---
Et vous, avez-vus déjà succombé à l'écriture de Laurence Tardieu?

N'oubliez pas que j'attends avant samedi vos propositions d'articles pour animer le blog au mois d'août!

Commenter cet article

My discoveries 25/07/2012 23:26

@ Elisabeth: héhé, bonne lecture et j'attends ton avis alors! ;o) Bonne semaine à toi aussi Elisabeth!

@ voilapapa: c'est intense mais fluide, l'atmosphère est sereine et pas pesante, c'est ce que j'ai aimé dans ce livre...

voilapapa 25/07/2012 15:23

Je ne connaissais pas ce livre.. Le 3e volet doit être redoutablement intense. J'aimerais lire ce livre mais j'ai peur d'avoir maille à partir avec une émotion bien trop forte.

Elisabeth 25/07/2012 08:46

Un livre de plus sur ma wishlist... Merci Mydiscoveries, bonne semaine à toi

My discoveries 24/07/2012 22:59

@ Ines et Joelle: j'ai pensé exactement la même chose que vous quand ma soeur me l'a prêté et j'ai attendu des mois avant de lire ce roman... Pourtant l'écriture est lumineuse et la lecture beaucoup plus légère qu'on pourrait le penser!

@ l'insatiable: ça ne m'étonne pas, dommage que tu n'en aies pas fait de critique sur ton blog!

@ filou49: détrompe-toi Filou, malgré le sujet c'est une lecture qui est presque légère!
Et bien sûr je suis preneuse de ton anecdote en privé, tu sais où me trouver ;o)

@ lalydo: c'est une auteure qui te plaira je pense, gros bisous!

@ Vanilla: de rien Vanilla, n'hésites pas à revenir me donner ton avis!

Vanilla 24/07/2012 11:30

une auteure que je connais pas mais ta description me donne envie, je l'ajoute à ma liste d'envie alors merci pour la découverte

lalydo 24/07/2012 10:57

Encore un à ajouter à ma liste! Merci pour cette découverte!
Gros bisous!

filou49 24/07/2012 08:53

comment ca? un livre sur la perte d'un enfant que je n'aurais pas lu? je pensais pourtant les avoir tous lu l'année dernière, j'avais eu ma période maso (le nicolas fargues, michel rostain, et d'autres...)... bon je note celui ci, mais on va pt etre quand meme attendre encore un peu, qui dit été dit lectures légeres
tiens à ce sujet, j'ai une anecdote assez amusante sur un sujet qui ne l'est tellement pas, par rapport à une chronique que j'avais fait pour un film qui parle de mort d'enfant ( l'oiseau), je te la raconterais en privé, si ca te dit )
bonne journée à toi

l'insatiable 24/07/2012 08:33

J'aime infiniment la plume délicate et émouvante de Laurence Tardieu...
La confusion des peines est un bonheur!

Joelle 24/07/2012 07:23

Bonjour, je n'ai jamais lu Laurence Tardieu, mais comme Inès plus haut, et d'après les extraits que vous nous donnez, le sujet de celui-ci est vraiment difficile et grave. Mieux vaut être bien disposé pour lire ce roman, ce qui bien sûr n'enlève rien à son talent.
Bonne journée à vous.

Ines 24/07/2012 06:12

Je n'ai encore jamais lu de livres de Laurence Tardieu. Le sujet de celui-ci m'intéresse mais le sujet est lourd, rien que les 3 extraits que tu nous as mis m'ont remué...Je pense que c'est un livre qui mérite d'être lu, ms il faut vraiment choisir le moment idéal pour le lire au risque peut être de se plomber le moral...