"Le Passé", avec Bérénice Béjo et Tahar Rahim: superbe et maîtrisé!

Publié dans Culture – Ciné

Festival de Cannes oblige, cette semaine le blog fait la part belle au cinéma! Il faut dire qu'après The Great Gatsby qui m'a bien plu, j'ai eu un véritable coup de coeur pour la dernière production d'Asghar Farhadi, Le passé. Un film magnifique porté par un trio d'acteurs plus que convaincant!

Le passé affiche

Drame français de 2h10min (2013) réalisé par Asghar Farhadi avec Bérénice Béjo, Ali Mosaffa, Tahar Rahim... Sorti le 17 mai 2013.

Synopsis: Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé (source allocine.fr).

---

Voici la bande-annonce:


---
Le saviez-vous?
  • Avec Le Passé, Asghar Farhadi reste dans ses thématiques de prédilection, qu'il exploite avec les très en vogue Bérénice Béjo (The Artist) et Tahar Rahim (Un prophète): la déchirure entre les hommes, le divorce et les conflits familiaux. C'est également la première fois que le réalisateur iranien tourne en France avec des acteurs français.
  • Le Passé fait partie de la Sélection Officielle de l'édition 2013 du Festival de Cannes, en compétition. C'est la première fois qu'Asghar Farhadi, le réalisateur auréolé de prix pour Une Séparation et A propos d'Elly, foule le sol de la Croisette.
  • Pour préparer le film, le réalisateur est allé voir des patients dans le coma. Il associe cet état à une sorte d'entre-deux ainsi qu'au doute: "Ce film tout entier se construit sur cette notion de doute, sur cette notion d’entre-deux. Les personnages sont constamment face à un dilemme. Ils sont à la croisée de deux chemins."
  • Le passé est quelque chose que l'on cherche à oublier même si cela n'est pas toujours évident. Dans le film, le scénario balance donc toujours entre la loyauté envers le passé et le besoin de se tourner vers l'avenir: "Aujourd’hui, nous gardons des traces de notre propre passé, il devrait être plus proche qu’il ne l’était autrefois. Malgré les photos, malgré les emails, notre passé est devenu encore plus obscur. La vie d’aujourd’hui tend peut-être à vouloir aller de l’avant en ignorant le passé. Or, l’ombre de celui-ci continue de peser sur nous et de nous ramener en arrière. Il me semble que c’est vrai en Europe comme dans le reste du monde, on a beau essayer de se propulser vers l’avant, le poids des événements passés continue de peser sur nous", raconte Asghar Farhadi.

Le passé 3

  • Pourquoi Bérénice Béjo? Tout simplement car le metteur en scène s'est très vite senti proche de la comédienne: "Elle faisait partie de ces personnes avec qui il est facile d’établir tout de suite une relation, un échange. Son interprétation dans The Artist m’a persuadé de l’intelligence de son jeu. Ce sont deux dimensions absolument nécessaires pour que j’aie envie de travailler avec un acteur: il faut d’abord qu’il soit quelqu’un de fin et d’intelligent, et ensuite qu’il dégage à l’écran une énergie positive. Une personne attachante, avec qui le spectateur a envie de passer du temps". Quant à Tahar Rahim, Asghar Farhadi a été séduit par son côté enfant.
  • Des femmes fortes. Asghar Farhadi explique qu'inconsciemment, il se tourne toujours vers les femmes pour incarner des personnages progressistes. On le voit dans Une Séparation comme dans Le Passé. Bérénice Béjo a conscience de cela: "On sent dans son cinéma qu’Asghar croit plus en la femme qu’en l’homme, qu’il trouve les femmes plus fortes, plus expressives."
  • Ne sachant pas très bien parler français, le comédien Ali Mosaffa a dû compenser ses lacunes par un jeu plus approfondi et de meilleure qualité: "Quand on joue dans une autre langue, on perd l’arme de sa langue maternelle. Car, souvent, on s’appuie sur elle pour compenser des faiblesses (...). Lorsqu’on est privé de cette arme, on ne peut plus utiliser que les éléments premiers du jeu, comme le regard par exemple", confie le comédien.

Le passé 2

Source: allocine.fr
---

Mon avis:

Vous l'aurez compris dès l'introduction de ce billet, malgré la longueur du film (2h10) je l'ai trouvé très réussi! Et pourtant j'étais passée à côté du film précédent d'Asghar Farhad, Une séparation... Il faudrait que je le revoie car je n'avais pas compris toutes les critiques élogieuses qui avaient accompagné sa sortie.

Le réalisateur iranien aime les histoires à tiroirs et ici, comme l'indique le titre, le film traite du passé. Un thème qui nous concerne tous, traité habilement et qui m'a beaucoup intéressée. A la fin du film, le personnage interprété par Bérénice Béjo ne veut plus entendre parler du passé tandis que son compagnon, joué par Tahar Rahim, ne semble pas pouvoir oublier le sien et la dernière scène suppose qu'il aura du mal à avancer.

Evidemment on doit faire avec notre passé, mais aussi avec celui des autres, alors qu'on aimerait parfois juste l'oublier. Le film montre qu'on interprète tous les choses selon notre sensibilité mais aussi avec nos projections et selon ce qu'on a vécu avant. Chacun a une version différente des mêmes faits, ce qui est source de malentendus, d'incompréhension...voire de dégâts qui peuvent être irréversibles.

Le passé 1

La qualité du film est renforcée par un casting de haut vol avec une Bérénice Béjo à fleur de peau (je suis ravie qu'elle ait été choisie pour remplacer Marion Cotillard, qui a dû décliner le rôle à cause d'un emploi du temps trop chargé), un Ali Mosaffa très juste et un Tahar Rahim tout en retenue. Les enfants sont parfaits également, notamment le jeune acteur Elyes Aguis, craquant et très naturel!

Alors oui Le passé est un drame, un film triste, bavard et qui paraîtra certainement un peu long à certains, mais il est vraiment superbe. Quelle maîtrise de la part de Farhaghi! Je l'admire d'autant plus qu'il a dirigé ses acteurs avec un interprète puisqu'il ne parle pas français. Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas!

---

Et vous, quel est votre dernier gros coup de coeur ciné?

Commenter cet article

lalydo 26/05/2013 14:25

Je ne prends pas le temps de suivre la programmation cannoise, ce doit être pour ça!
Bisous, bon dimanche!

mydiscoveries 25/05/2013 20:59

Tu as juste oublié un mot, c'est pas grave
En tout cas j'ai hâte de connaître ton avis, bon film!

célia 25/05/2013 19:55

oulala oulala, je viens de relire mon message, je ne sais pas comment tu as réussi à comprendre ce que j'ai voulu dire !ça m'apprendra à écrire sans me relire !

cependant, c'est d'accord, j'irais le voir le plus vite possible

mydiscoveries 25/05/2013 17:49

Oui, c'est un très beau rôle!

mydiscoveries 25/05/2013 17:46

Bienvenue ici Célia et merci pour ton message (j'ai essayé de commenter chez toi mais je n'ai pas réussi)! C'est clair que ce n'est pas une comédie, mais je te conseille vraiment d'aller voir ce film!

mydiscoveries 25/05/2013 17:34

Tant mieux parce qu'il vaut vraiment le coup! Bon film et bon week-end Lisbei

mydiscoveries 25/05/2013 17:33

Je vois que comme moi vous avez craqué pour le jeune acteur, il est vraiment formidable! En tout cas nous sommes d'accord, c'est un film à voir absolument

mydiscoveries 25/05/2013 17:32

Je n'avais pas accroché à "Une séparation", mais comme je le disais il faudrait que je le revoie! Bon week-end Filou!

mydiscoveries 25/05/2013 17:25

Oh oui, ne rate pas ce film!

mydiscoveries 25/05/2013 17:25

Oui, c'est un film qui fait réfléchir...