"La piel que habito" ou "The Skin I Live In", de Pedro Almodovar

Publié dans Culture – Ciné

Pedro Almodovar aux commandes d'un thriller fantastique, je ne pouvais pas rater ça! Ce week-end j'ai enfin pu voir "La piel que habito" ou "The Skin I live in"...mais je suis malheureusement sortie de la séance avec une sensation d'inachevé.

 

La Piel que Habito afficheLong-métrage espagnol de 1h57min (2011) réalisé par Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes... Sorti le 17 août 2011 en France et le 26 août 2011 en Angleterre.

SynopsisDepuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps. Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.
Outre les années de recherche et d’expérimentation, il faut aussi à Robert une femme cobaye, un complice et une absence totale de scrupules. Les scrupules ne l’ont jamais étouffé, il en est tout simplement dénué. Marilia, la femme qui s’est occupée de Robert depuis le jour où il est né, est la plus fidèle des complices. Quant à la femme cobaye… 
(source allocine.fr)

---

Voici la bande-annonce:

---

Le saviez-vous?
  • "La Piel que habito" a été sélectionné en Compétition Officielle du Festival de Cannes 2011, à l'issue duquel il a d'ailleurs reçu le Prix de la jeunesse. C'est la cinquième fois que le réalisateur présente un de ses films sur la Croisette après "Tout sur ma mère" (prix de la mise en scène en 1999), "La mauvaise éducation" (projeté en ouverture en 2004), "Volver" (prix du scénario en 2006) et "Etreintes brisées" (en compétition en 2009).
  • Alors que le film n'était qu'à l'état de projet, Pedro Almodovar avait proposé le rôle de Vera, la femme-créature, à Penélope Cruz. Celle-ci, qui avait accepté à l'époque, part finalement dans les Caraïbes donner la réplique à Johnny Depp. Pedro Almodovar confie alors le rôle à Elena Alaya, qu'il avait déjà dirigée dans "Parle avec elle" en 2001.
  • La Piel que habito marque les retrouvailles de Pedro Almodovar et Antonio Banderas, qui n'avaient plus tourné ensemble depuis "Attache-moi!" en 1989, film qui avait révélé Antonio Banderas sur la scène internationale. Il s'agit de la sixième collaboration entre les deux Espagnols... 

La Piel que Habito chirurgien

  • Tout comme Antonio Banderas, une autre habituée des films de Pedro Almodovar fait ici son grand retour: Marisa Paredes. Cette dernière avait déjà tourné devant la caméra de l'Espagnol pour "Dans les ténèbres" (1983), "Talons aiguilles" (1992), "La fleur de mon secret" (1995), "Tout sur ma mère" (1998) et "Parle avec elle" (2001).
  • "La Piel que habito" est une adaptation libre du roman français "Mygale" de Thierry Jonquet que Pedro Almodovar a dévoré il y a une dizaine d'années. Le réalisateur souhaitait cependant insister sur la cruauté et l'ampleur prise par la vengeance du chirurgien, un aspect qui n'est selon lui pas assez mis en avant dans le texte original.
    C'est la deuxième fois que le réalisateur s'appuie sur une oeuvre littéraire après "En chair et en os", d'après une nouvelle de Ruth Rendell, en 1997.
  • Bien que le réalisateur refuse cette étiquette et déclare "ignorer les règles des genres", "La Piel que habito" marque la première incursion de Pedro Almodovar dans le thriller fantastique. Ce renouveau, qu'il attribue avec humour à une "crise de l'âge mûr", a quelque peu décontenancé les journalistes lors de la première projection, à Cannes.

(Source: allocine.fr)

La Piel que Habito femmes

Mon avis: je n'ai pas lu le roman "Mygale" de Thierry Jonquet, tant mieux d'ailleurs car le film n'aurait pas eu le même intérêt si je connaissais déjà la fin. Les acteurs, emmenés par un Antonio Banderas mystérieux, pervers et assoiffé de vengeance, sont convaincants, et la manière de filmer d'Almodovar n'a rien perdu de sa superbe.

Dans la première partie du film, il y a beaucoup de zones d'ombre, on ne sait pas bien qui est qui et pourquoi chacun a le comportement qui est le sien. Dans la seconde, les explications s'enchaînent au moyen de flash-backs et tout devient limpide. La seconde partie est plus prenante et bien meilleure à mon avis!

Cependant, à partir du moment où j'ai compris où le réalisateur voulait en venir, j'attendais avec impatience la suite des événements. Car pour moi, la partie la plus intéressante de l'histoire était celle qui allait commencer lorsque le générique est arrivé! J'aurais vraiment aimé que le film continue...

Je reste donc un peu sur ma faim avec ce nouvel opus du réalisateur espagnol: dommage!

Commenter cet article

Laurie 28/09/2011 19:00

Impression mitigée donc ... pour ma part, j'ai été très dérangée par ce film et finalement il m'a conquise. C'est un film vraiment à part de tout ce qu'on peut voir, et rien que pour ça, j'en garde un excellent souvenir !

le-monde-de-lali 28/09/2011 16:05

Je ne suis pas sûre que ce film puisse me plaire, c'est n'est pas le genre de film que j'ai l'habitude de voir !

LeJournaldeChrys 28/09/2011 14:20

J'ai un retard incroyable côté ciné...
Pas vu celui-ci!!

Pfffffff

1 fille à Paris 28/09/2011 10:06

Complètement d'accord avec Marine, j'ai trouvé ce film malsain, dérangeant et n'ai pas aimé du tout malgré l'esthétisme du film et la performance des acteurs.

Aurélie 28/09/2011 09:04

Je pense que j'attendrais la sortie DVD. Ou que je lirais le livre avant, c'est plus sur! Bonne journée, des bisous!

marine 28/09/2011 08:03

Moi je suis sortie du film vraiment choquée. J'ai trouvé le film très bien fait et intéressant mais fortement dérangeant tout de même!