L'expo Gauguin à la Tate Modern de Londres

Récemment j'ai visité l'exposition "Gauguin - Maker of a myth" à Londres. La Tate Modern, en collaboration avec la National Gallery of Art de Washington, a rassemblé plus de 100 oeuvres provenant des plus grandes collections pour la première exposition d'envergure depuis plus de 50 ans en Angleterre

Les articles lus ici ou là dans la presse aussi bien anglaise que française étaient prometteurs, et en effet j'ai passé un très bon moment à la découverte de cet artiste hors du commun qu'est Paul Gauguin! Artiste au sens large, car les objets exposés aux côtés des toiles - aquarelles, céramiques, bois gravés, carnets d’esquisses, lettres illustrée... - rendent compte de son immense talent dans de nombreux domaines.

Il s'agit d'une visite thématique (et non pas chronologique), qui nous entraine dans 11 salles successives:

  1. Identity and self-mythology 
  2. Making the familiar strange
  3. Life and times 1848-1891
  4. Gauguin's drawings
  5. Landscape and rural narrative
  6. Sacred themes
  7. The eternal feminine
  8. Life and times 1889-1903
  9. Gauguin's titles
  10. Teller of tales
  11. Earthly paradise

gauguin

gauguin_rouge 

1 - Autoportrait 1893. ParisMusée d'Orsay 

2 - La Vision après le sermon ou La Lutte de Jacob avec l'Ange, 1888. Edinburgh, National Gallery of Scotland 


Voici une biographie du peintre pour ceux qui ne le connaissent pas bien (source www.evene.fr):

Paul Gauguin (1848-1903) débute une carrière d'agent de change à Paris et découvre auprès de Pissaro la peinture impressionniste. Mais, artiste rebelle, il rejette la vision de l'art comme reproduction du réel et, en 1888, après une série de voyages au Panama, en Martinique, il rejoint Emile Bernard à Pont-Aven en Bretagne où il explore alors différentes techniques picturales,cloisonnisme, symbolisme... Il part ensuite pour la région d'Arles où Vincent Van Gogh est déjà installé. Mais leurs affrontements fréquents poussent Gauguin à repartir à Tahiti à la recherche du paradis rousseauiste dont il rêve. Si son paradis ne résiste pas à la confrontation avec la réalité, on en retrouve la nostalgie dans ses toil es colorées et exotiques qui suscitent souvent l'incompréhensi on. Paul Gauguin vit de plus en plus isolé de la communauté artistique, la mort de sa fille, sa propre maladie le torturent, et c'est dans ses toiles qu'on retrouve ses interrogations métaphysiques. Après un suicide raté, il s'installe aux îles  Marquises où il meurt à l'âge de 57 ans. Son oeuvre largement méconnue de son vivant a connu une incroyable postérité.

Two_Tahitian_Women


Deux Tahitiennes, 1899. Metropolitan Museum of Art, New York 


J'avais réservé une visite guidée *. Elle s'est révélée très intéressante, bien que comme souvent il soit nécessaire de revenir en arrière à la fin de la visite pour voir certaines oeuvres que le guide n'a pas eu le temps de commenter. Notre petit groupe était équipé de casques pour pouvoir bien entendre les commentaires du guide, donc la foule ne m'a pas trop gênée... Mais comme vous pouvez imaginer, je n'étais pas toute seule!

Ce que j'ai retenu: Gauguin perd ses parents très tôt (son père lorsqu'il a 1 an et sa mère quand il en a 10) et est confié à un collectionneur d'art. Alors qu'il travaille dans la finance, il se marie avec une Danoise, Mette, avec qui il a 4 garçons et une fille (Aline). Ils vivent ensuite à Copenhague mais Gauguin n'est pas très aimé de sa belle-famille. C'est dans ces circonstances qu'il part à Tahiti et commence à peindre ses jeunes maîtresses, les vahinés...

Il se voit comme un artiste persécuté, martyrisé, à tel point qu'il se représente parfois avec du sang (notamment sur un vase en céramique). Égoïste, provocateur, il n'aime pas faire comme tout le monde et présente une personnalité complexe avec plusieurs facettes. Faits et rêves se mélangent dans ses toiles, qui bien souvent peuvent être interprétées de différentes manières...

Mon avis: une expo très chouette que je recommande! En revanche je conseille l'audio-guide (ou une application i-phone) car il y a peu d'explications sur les peintures (...et quand il y en a, il est difficile de s'approcher pour les lire!).

Bon plan: réserver un billet à l'avance pour éviter la queue à l'entrée du musée, et essayer d'y aller avant les fêtes quand tout le monde fait ses achats de Noël! Ouvert jusqu'à 22h vendredi, samedi et dimanche.

* Les visites guidées affichent maintenant complet jusqu'à la fin...

_gauguin_ondine


Jusqu'au 16 janvier 2011 (10h-18h)


 

Entrée:  £13.50 (£10 concessions)

Adresse: Tate Modern, Bankside, London SE1 9TG

Metro Southwark, Mansion House ou St Pauls

Toutes les infos sur www.tate.org.uk

 

 

Ondine I, 1889, MFA Cleveland

Et vous, quelle est votre expo coup de coeur en ce moment?

Commenter cet article

My discoveries 13/02/2011 19:00

Oui, à Paris il y a de belles expos aussi! ;o)

MyLittleParadis 13/02/2011 11:43

Je suis fan de l'époque des peintres impressionnistes et regrette d'avoir manqué cette exposition... tout comme l'actuelle rétrospective de Renoir à Madrid ! Heureusement que Paris regorge de toiles de ces maîtres de la peinture !

My discoveries 11/12/2010 15:03

Oui, c'est une chouette expo qui mérite un petit coup d'Eurostar si tu en as l'occasion ;o) Sinon je vis à Bristol, et je vais passer un week-end à Londres de temps en temps (ce n'est pas indiscret, cf la bannière ;o)) Bon week-end!

My discoveries 11/12/2010 14:59

Bienvenue Chocoralie! Non, je ne suis pas allée au sous-sol, mince alors! C'était quoi exactement?

Bouquetdebamboo 11/12/2010 14:42

Cette expo a l'air magnifique. J'ai une question un peu indiscrète mais, tu vis à Londres ?

Chocoralie 11/12/2010 14:15

Fan de Gauguin pour avoir vecu a Tahiti, j'ai moi-meme beaucoup appris dans cet expo, notemment ses muliples talents de sculpteur et de ceramiste... Tu es passee voir les champ de graines au sous-sol?

My discoveries 11/12/2010 10:52

Oui, je suis sûre que ça va te plaire! Et la foule anglaise n'est pas la foule française, on se fait moins marcher sur les pieds ;o)
Bon week-end Bliss!

Bliss 11/12/2010 08:52

Merci pour ce billet ! J'y vais le WE de la fermeture lors d'un petit passage in London donc je m'attends à la foule, hein, mais c'est pas grave, ça a l'air de valoir le coup quand même
Bises !