Zoom sur l'un des films les plus attendus de cette fin d'année, dans lequel on retrouve aux côtés de Pierre Niney une Charlotte Gainsbourg éblouissante!

 

Drame français de 2h10min (2017) réalisé par Eric Barbier avec Pierre Niney, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Jean-Pierre Daroussin, Pawel Puchalski, Nemo Schiffman... Sortie le 20 décembre 2017.

 

Synopsis: De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie… (source allocine.fr).

 

Voici la bande-annonce :

Le saviez-vous?

 

  • Le film d'Eric Barbier est la deuxième adaptation cinématographique du roman autobiographique La Promesse de l'aube de Romain Gary, la première étant celle du metteur en scène Jules Dassin de 1970, avec l'acteur israélien Assi Dayan dans la peau de l'écrivain.

 

  •  Si La Promesse de l'aube parle encore aujourd’hui au lecteur ou au spectateur de 2017, c'est parce qu'il y règne, selon Eric Barbier, une joie tragique étrange . Le metteur en scène raconte : " "C'est fini" et "J'ai vécu" sont les deux phrases qui commencent et terminent un livre mélancolique, endeuillé, mais où il n'y a aucune trace d'amertume, de cynisme, ou de défaitisme. On y trouve plutôt un éloge de l'espérance et de la volonté, de la tolérance, de l'héroïsme aussi. Gary n'est jamais moralisateur ou plaintif. Il distille avec un humour ravageur une vision de l'existence qui exalte ce qu'il peut y avoir de meilleur en nous, qui valorise le désir de rendre réel nos rêves et les fictions que l'on porte."

 

 

  • Pour appréhender son personnage, Charlotte Gainsbourg a regardé les photos de Nina, scruté les traces qui restaient d’elle comme par exemple sur la ville de sa jeunesse ou encore les différentes époques de sa vie. Mais comme elles sont peu nombreuses, la comédienne s'est surtout appropriée le personnage de la mère de Gary en pensant à sa propre grand-mère. Elle explique : "Très vite, j'ai fait un amalgame entre Nina, ce que je percevais d'elle et la mère de mon père. Par exemple son accent polonais que j'imaginais, je l'entendais comme un accent russe que j'avais bien connu... Ces deux femmes, d'à peu près la même génération, venaient du même monde, avaient la même culture. Elles se ressemblaient à mes yeux. Ma grand-mère était moins encombrante que Nina mais c'était quand même un personnage très fort. Il y avait quelque chose d'identique dans son rapport à mon père, c'est évident. Gary est LE fils, l'unique. Pour ma grand-mère, ce n'était pas le cas mais c'était presque pire : elle n'a eu que des filles, qu'elle considérait mal, et son fils chéri."

 

Source : allocine.fr

 

 

Mon avis :

 

Comme je l'ai appris lors de l'avant-première à laquelle j'ai assisté en présence d'Eric Barbier et de Pierre Niney, lorsque les droits du roman de Romain Gary ont été libérés, plusieurs réalisateurs ont proposé leur projet au fils de l'écrivain, Diego : celui-ci aurait choisi Eric Barbier notamment car le film était en langue française. Et au vu du film, il a bien fait!

 

En effet, j'ai trouvé cette adaptation très réussie. La force du texte de Romain Gary est parfaitement restituée grâce à une voix off qui reprend certains passages du roman, le changement de trame est une excellente idée (les passages sur une plage californienne qui débutent et referment le roman n'étant pas très cinégéniques...), les acteurs sont parfaits et l'émotion est au rendez-vous!

 

Romain Gary est interprété par trois garçons différents : le petit Pawel Puchalski, l'adolescent Nemo Schiffman et Pierre Niney à l'âge adulte. Le passage de l'un à l'autre est fluide et tout s'enchaîne bien. Quelle ne fut pas ma surprise en revanche de voir Charlotte Gainsbourg jouer la mère de l'écrivain! L'actrice était pour moi extrêmement éloignée de Nina mais elle a bluffé toute la salle. Le réalisateur a confié que c'est elle qui voulait absolument le rôle et qui l'a convaincu de la choisir. Elle s'est beaucoup investie, portant de nombreuses prothèses pour s'épaissir ainsi que des perruques pour se vieillir. L'accent slave qu'elle propose est tout à fait crédible et des polonais qui ont vu le film n'ont pas décelé qu'elle était française lorsqu'elle parle leur langue.

 

 

Chose assez rare pour un film français, l'adaptation d'Eric Barbier est épique et ambitieuse : La Promesse de l'aube a été tourné dans cinq pays pendant 14 semaines et les combats aériens dans la dernière partie ont nécessité le recours aux effets spéciaux. Certaines scènes font vraiment penser à un film américain!

 

Enfin j'ai aimé, dans le livre comme dans le film, la distance qu'a Romain Gary par rapport à sa relation avec sa mère. Comme je le disais ici, il voit bien qu'elle a pour lui des projets démesurés (notamment quand elle lui parle d'aller tuer Hitler à Berlin avant de se raviser), mais il rentre dans son jeu pour ne pas la décevoir... Et force est de constater que leur relation, que l'on pourrait qualifier de "toxique" car elle ne laisse aucune place à une autre femme, lui donne en même temps une force inébranlable qui l'a sauvé à plusieurs reprises et lui a permis d'accomplir de grandes choses... 

 

Alors un conseil : profitez des vacances de Noël pour aller voir ce film,

qui plaira je pense autant aux fans de Romain Gary qu'à ceux qui n'ont pas lu le roman!

Commenter cet article

May 07/03/2018 16:02

Salut ! J’ai vu ce film sans avoir lu le livre. Pour ma part, j’ai tout apprécié : de la réalisation au scénario en passant par la mise en scène et les acteurs.

My Little Discoveries 10/03/2018 19:55

On est d'accord, bisous May! ;)

chocoladdict 07/01/2018 22:53

j'ai plutôt envie de lire le livre en fait même si tu es convaincante : )

My Little Discoveries 08/01/2018 10:27

Oui, je recommande la lecture du roman puis la séance ciné ;)

Aurore 25/12/2017 16:05

Ton avis est élogieux, je savais déjà que tu avais aimé le film :) Mais j'ai lu des avis plus mitigés. Je n'ai plus que très peu de jours pour aller au cinéma avant mon départ en Asie et tellement de film à voir, que je ne suis pas sure de pouvoir voir celui-ci !

My Little Discoveries 28/12/2017 21:33

J'ai vu que tu avais vu pas mal de films récemment, ton planning ciné de fin d'année semble en effet bien chargé! En tout cas je serais curieuse de lire ton avis si tu te laisses tenter par "La Promesse de l'aube" ;) Bonnes fêtes de fin d'année et bon voyage Aurore!