'Comment vivre en héros?', de Fabrice Humbert

Publié dans Culture – Livres

Voici ce que j'ai pensé du dernier roman de Fabrice Humbert, lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire organisés comme chaque année par PriceMinister-Rakuten.

'Comment vivre en héros?', de Fabrice Humbert

Le livre :

 

Tristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l'idée qu'il devait être un héros. Malheureusement, à l'âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s'enfuit.

Après dix années de remords et d'humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d'autrefois l'envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes...

Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d'une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l'amour, Comment vivre en héros? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l'héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes (source: www.gallimard.fr).

 

Mon avis :

 

J'ai choisi ce livre dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire d'une part car je ne connaissais pas encore l'auteur, et d'autre part parce que le thème des différentes vies possibles - thème que le livre Quoi qu'il arrive traitait également avec talent - m'a toujours attirée.

 

Comment vivre en héros? raconte le parcours d'un personnage qui s'est vu attribuer une mission (et quelle mission!) par son père : vivre en héros. Tristan n'étant bien entendu qu'un homme "ordinaire", il se retrouve traumatisé par le péché originel qui intervient lorsqu'il a 16 ans. Heureusement pour lui, dix ans plus tard, la rédemption se présente... Fabrice Humbert laisse alors entrevoir plusieurs scénarios possibles, montrant que quelques secondes dans une vie peuvent tout faire basculer.

Ce faisant, il balaye toute idée de déterminisme puisqu'à ce moment-là Tristan va prendre son destin en main, ce qui d'ailleurs m'a rendu le personnage sympathique. On s'identifie à cet homme, qui a des qualités mais aussi des faiblesses, et on comprend que 

l'héroïsme c'est apprivoiser ses peurs, essayer de les dompter, accepter sa part d'ombre et les défaites.

Sa vie était un possible réalisé, un seul, chaque jour remis en question, parce que chaque minute étoilait les possibles - jusqu'au moment où la mort signerait la fin des possibles. Mais pour lui, à part deviner dans l'ombre le fantôme de ce qui aurait pu être, qu'est-ce que ça changeait?
Cela changeait qu'il n'aurait pas su qui il était.

Pages 297-298

Les thèmes de l'identité mais aussi de la famille et de l'amour sont au coeur du roman. Tristan se construit en réaction à son père, et ses enfants en réaction à lui. Mais au bout du compte, ce héros qui n'en est pas un s'aperçoit que le plus important dans sa vie, c'est sa femme Marie. Elle représente l'axe autour duquel tout s'articule, ce qui lui donne de la force et du bonheur même si ce n'est pas tous les jours facile... Un message qui m'a plu!

 

Pour conclure, Comment vivre en héros? n'est pas un coup de coeur mais j'ai suivi le parcours de Tristan et de sa famille avec intérêt. D'ailleurs, et peut-être est-ce parce que je l'ai lu en plusieurs fois, j'ai trouvé ce roman de mieux en mieux au fil des pages et je l'ai refermé le sourire aux lèvres! Alors ne vous privez pas de le découvrir...

---

Retrouvez toutes les participations aux Matchs de la Rentrée Littéraire

sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MRL17 !

Commenter cet article

Kobaitchi 16/11/2017 02:16

Lu aussi dans le cadre des MdlRL, j'ai détesté ce bouquin. La plupart des commentaires que j'ai lu le concernant semblent lui trouver un coté optimiste, mais je ne l'ai pas du tout ressenti comme ça. Beaucoup trop terre à terre et beaucoup trop mou pour moi.

My Little Discoveries 16/11/2017 10:38

Bonjour Kobaitchi! Je comprends ton point de vue car on est effectivement loin du "page-turner", mais j'ai tout de même trouvé quelques qualités à ce livre.

Bernieshoot 12/10/2017 09:11

Un roman qui donne de l'optimisme c'est positif

My Little Discoveries 12/10/2017 17:14

Ce n'est pas un roman "feel good" mais la fin est assez optimiste oui!