"Spartacus et Cassandra", un documentaire touché par la grâce!

Publié dans Culture – Ciné

"Spartacus et Cassandra", un documentaire touché par la grâce!

"Spartacus et Cassandra" est un documentaire inclassable, à la fois dur de par l'histoire qu'il raconte et solaire et lumineux. On en sort triste et en même temps plein d'espoir, bref il faut le voir!

Documentaire français de 1h20min (2014) réalisé par Ioanis Nuguet avec Cassandra Dumitru, Spartacus Ursu, Camille Brisson... Sorti le 11 février 2015.

Synopsis: Spartacus, jeune Rrom de 13 ans et sa soeur Cassandra, 10 ans sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d’eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l’école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux… Et leurs parents qui vivent encore dans la rue (source allocine.fr).

Voici la bande-annonce:

Le saviez-vous?

  • Le documentaire s’intéresse à la question des roms en France et plus particulièrement au sort des enfants. Le réalisateur Ionanis Nuguet a ainsi passé trois ans sur les terrains roms de Seine-Saint-Denis à filmer tout ce qu’il pouvait et puis en est venu à s'intéresser au sort de deux enfants : Spartacus et Cassandra. Le film est né grâce à une rencontre avec Spartacus qui lui conseilla de le filmer lui et sa sœur. Le réalisateur leur a donc donné la parole et leur a permis de s’exprimer sur leurs peurs, leurs doutes mais aussi sur leurs espoirs quant à une vie meilleure.

Source: allocine.fr

"Spartacus et Cassandra", un documentaire touché par la grâce!

Mon avis:

Spartacus et Cassandra, ce sont des prénoms qu'on n'oublie pas, forts, qui brillent, et qui destinaient les enfants filmés par Ioanis Nuguet à devenir des héros. Les héros de ce film mais aussi des héros dans la vie, car malgré toutes les embûches qui se dressent sur leur chemin, ce frère et cette soeur continuent d'avancer, cabossés, révoltés mais toujours soudés.

Cette histoire, entre le documentaire et le conte, est tout simplement déchirante. J'ai lu deux phrases de la cinéaste Dominique Cabrera qui résument très bien "Spartacus et Cassandra": « Un film tendre et rude, merveilleux. Sa présence entière, l'ampleur de sa vision, sa musicalité et sa grâce offrent comme une réparation au chagrin de vivre dans un monde terrible. » Car au niveau de la réalisation, le travail est soigné. Ioanis Nuguet nous offre des plans originaux, pleins de mouvement et baignés d'une belle lumière qui sublime des décors pas jolis jolis au naturel, avec beaucoup de plans très serrés sur les visages.

Je me souviendrai longtemps justement du visage de ces deux enfants qui, si jeunes, arrivent à faire le choix de vivre leur vie et à saisir la chance qui leur est offerte sous la forme de la main tendue de cette mystérieuse Camille (dont on ne saura presque rien et surtout pas ce qui la pousse à les prendre sous son aile), écartelés qu'ils sont entre des parents toxiques (un père alcoolique et violent et une mère fragile et un peu folle qui demande à ses enfants de la protéger...) qui font la manche et vivent dans la rue mais qu'ils aiment et qu'ils souhaiteraient voir s'en sortir, et le cadre ainsi que le havre de paix que leur offre leur bonne fée loin de leurs parents. Comme c'est douloureux lorsque les rôles sont inversés! Spartacus et Cassandra m'ont scotchée, ils font preuve de tant de courage et de maturité...

"Spartacus et Cassandra", un documentaire touché par la grâce!

On n'a pas envie de quitter les deux enfants à la fin du film, on aimerait savoir ce qu'ils vont devenir. Le film se termine sur une note d'espoir mais n'est pas idyllique pour autant. D'ailleurs le générique de fin, un rap chanté par Spartacus, montre bien toute la colère et la rébellion que le frère et la soeur portent en eux, parce qu'ils ont grandi dans des conditions précaires mais aussi parce que la société française se révèle bien différente de l'eldorado dont rêvaient leurs parents. Même si aujourd'hui ils vont à l'école et ont un toit au-dessus de leurs têtes, ils savent qu'ils sont différents des autres et ils ont bien compris que ce sera toujours plus difficile pour eux...

On ne sait pas si Spartacus et Cassandra vont rester avec Camille dans la maison qu'ils rénovent à la campagne et dont la jeune femme de 21 ans dit que "Petit à petit, ce sera le paradis" ou s'ils seront placés en famille d'accueil, mais j'espère qu'ils savourent cette parenthèse de calme et de douceur. Ils l'ont bien méritée, eux qui n'ont pas connu l'insouciance de l'enfance car ils ont été obligés de s'occuper de leurs parents, de faire des choix difficiles et de se battre tous les jours pour correspondre à ce qu'on attend d'eux (Camille, l'école, le juge, leurs parents...). Quoi qu'il arrive, je leur souhaite d'être heureux car je me suis vraiment attachée à eux!

Parfois, la chance arrive. Et il faut la prendre.

"Spartacus et Cassandra", un documentaire touché par la grâce!
Commenter cet article

céline 22/02/2015 16:36

Ta critique donne vraiment envie de courir le voir! Reste à trouver le temps d aller jusqu'à mon ciné d art et d essai ce qui n est pas gagné! Espérons qu'il y passe une semaine de plus :)

My Little Discoveries 22/02/2015 18:50

Tant mieux si je t'ai donné envie, j'attends ton avis! ;)

lalydo 20/02/2015 17:18

Rien que la bande annonce est forte en émotion! Je vais tenter de le voir, merci pour cette belle découverte!
Gros bisous

My Little Discoveries 20/02/2015 17:38

Ce documentaire est vraiment très bien fait, j'espère que tu pourras le voir! Gros bisous et bon week-end ;)

Bernieshoot 20/02/2015 13:07

un témoignage important sur le sujet délicat des roms

My Little Discoveries 20/02/2015 17:37

Oui, il faut vite aller le voir avant qu'il disparaisse des écrans de ciné!