"Les désorientés", d'Amin Maalouf

Publié dans Culture – Livres

Petite présentation d'un roman qui nous emmène au Liban sur les traces de la jeunesse d'Adam et qui aborde les thèmes de l'exil, des idéaux, des compromis, de l'amitié, de la jeunesse perdue, des rêves, des remords...et surtout des souvenirs.

"Les désorientés", d'Amin Maalouf

Résumé:

Dans Les Désorientés, je m'inspire très librement de ma propre jeunesse. Je l'ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n'est entièrement imaginaire. J'ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs. Les protagonistes du roman avaient été inséparables dans leur jeunesse, puis ils s'étaient dispersés, brouillés, perdus de vue. Ils se retrouvent à l'occasion de la mort de l'un d'eux. Les uns n'ont jamais voulu quitter leur pays natal, d'autres ont émigré vers les États-Unis, le Brésil ou la France. Et les voies qu'ils ont suivies les ont menés dans les directions les plus diverses. A.M.

L'auteur:

Amin Maalouf, Libanais né à Beyrouth le 2 février 1949, est membre de l'Académie Française depuis juin 2011. Le 14 juin 2012, il entre à la comédie française, Hector Biancotti étant décédé le 12 du même mois.
Amin Maalouf est le second de quatre enfants. Sa mère est originaire d'une famille de la montagne libanienne, famille d'enseignant par tradition depuis la génération des arrières grands-parents. Sa grand-mère maternelle est turque et son grand-père chrétien mahorite. Le père d'Amin est, lui, le fils d'un pasteur presbytérien mais n'est pas pratiquant. C'est donc dans une mixité de religions que l'enfant a grandi. Sur les souhaits de leur mère, les enfants sont envoyés à l'école catholique jésuite. C'est là que Amin va découvrir la langue française. Il poursuit ses études de sociologie à l'université française de Beyrouth. Il entre comme journaliste pour le quotidien AN-Nahar et se spécialise dans l'actualité internationale. Il couvre l'Asie. En 1971, il épouse Andrée, enseignante dans une école pour enfants sourds-muets. Ils auront trois enfants. Dès le début de la guerre du Liban, il quitte Beyrouth pour la montagne, refusant de prendre parti dans ce conflit. En 1976, la famille quitte le Liban pour Paris. Il devient rédacteur en chef de Jeune Afrique. Aujourd'hui, il se consacre totalement à l'écriture (source: www.babelio.com).

Amin Maalouf est l’auteur de plusieurs livres dont Léon l’Africain, Samarcande, Le Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993) et Origines… Ce nouvel ouvrage s’inscrit dans la lignée de son essai Les Identités meurtrières, publié en 1998, qui est aujourd’hui au programme de nombreuses universités à travers lemonde (source: www.livredepoche.com).

"Les désorientés", d'Amin Maalouf

​Mon avis:

Je n'avais encore jamais lu de roman d'Amin Maalouf mais la couverture des Désorientés d'abord, son titre ensuite, la 4e de couverture enfin, m'ont attirées.

Le titre, que je trouve très beau, présente deux niveaux de lecture. Etre désorienté, par définition c'est être décontenancé, déconcerté, indécis, perdu. C'est ne plus savoir quelle direction prendre, être égaré. Mais on peut y voir aussi un deuxième sens: le narrateur et certains de ses amis se sont en effet détournés de leur pays d'origine et de l'Orient en émigrant en France, aux Etats-Unis ou encore au Brésil. D'une certaine façon ils se sont donc "dé-sorientés"...

Ce livre épais (plus de 500 pages) parle du Liban sans jamais le nommer, et des conflits qui ont fait l'Histoire de ce pays sans toutefois nous donner un cours. Amin Maalouf parle de ce qu'il a vécu et met en scène différentes communautés, différents comportements, différentes situations familiales et différents choix de vie à travers le groupe d'amis que le narrateur cherche à réunir 25 ans après la dissolution de leur bande.

J'avoue que je ne connaissais pas du tout l'histoire du Liban et Les désorientés m'a donné l'occasion de m'y intéresser, même si il y a encore du boulot avant que je puisse vous faire un exposé sur le sujet! C'est un roman qui se lit très facilement et qui divertit autant qu'il fait réfléchir. On y trouve un peu de romance, le lecteur est tenu en haleine puisqu'on attend de voir comment les retrouvailles vont se passer, et puis Maalouf a le sens de la formule (exemple page 184: "Les lois de la société ne sont pas celles de la gravité, souvent l'on tombe vers le haut plutôt que vers le bas").

Les désorientés est un roman mélancolique, nostalgique, émouvant et qui possède un véritable souffle. Pour toutes ces raisons, je ne peux que vous le conseiller!

---

Merci au Livre de Poche qui m'a permis de découvrir cet auteur et bonne fin de semaine à tous!

(le blog fait le pont car je repars en week-end)

Commenter cet article

Valou076 09/05/2014 15:04

ah tiens tu aiguises ma curiosité avec ce titre... c'est malin ;-)
Je ne l'ai jamais lu encore ce monsieur, il faudrait que j'emprunte un de ses titres en médiathèque !
passe un bon week-end !

Livy 08/05/2014 21:25

Je note pour ma PAL. Je ne connais pas du tout l'auteur ni le livre, et c'est précisément attirant. Plus encore, les deux niveaux de lecture que tu évoques m'intriguent. J'espère donc avoir l'occasion de cette lecture très bientôt. Et merci beaucoup pour la découverte !!

lalydo 07/05/2014 13:21

Voilà un auteur que je n'ai jamais lu et je commencerai bien avec celui-ci tiens!
Merci pour cette découverte, bon très long weekend, gros bisous!

Julie/LaMainEnchantee 07/05/2014 13:09

Je ne lis pas ton article, car mon frère m'a offert ce livre à Noël, et il m'attend sur ma bibliothèque !!! Rien que ton chapeau me donne envie de le lire très vite... Ton article tombe à point nommé : peut-être que son heure est venue !

Soeurette 07/05/2014 11:42

J'adooooooooore cet auteur!!!(et que dire de la passion que voue ton beau-frère à A. Maalouf..;-) Je l'ai découvert avec Les jardins de lumière, déniché et dévoré en Indonésie..depuis, ses ouvrages sont pour moi étroitement associés aux voyages..Si tu as envie d'en lire plus, tu sais qu'on en a pas mal à la maison (et d'ailleurs, tu me donnes très envie de m'y replonger!!!) mais je veux bien aussi que tu me mettes de côté Les désorientés..;-) Bon pont et à bientôt!

Marie des marais 07/05/2014 09:23

Et hop ! Un de plus dans ma PAL. Le 4ème m'interpelle car j'ai eu l'occasion de visiter le Liban il y a quelques années maintenant. C'est un pays fascinant et très marquant, bourré d'histoire et très vivant. Tu m'as donné envie de découvrir le livre, j'espère te donner envie de découvrir le pays ;)
Bon we !